• L’Aventurier du Gouin est au service de sa fidèle clientèle depuis l’année 1999. Cette entreprise se démarque par la qualité de ses installations et la courtoisie de ses propriétaires. Anticipant les demandes et les attentes grandissantes des vacanciers, l’entreprise accorde la priorité au service à la clientèle. François est issu d’une famille de pourvoyeurs et a accumulé plus de 30 saisons d’expérience sur le réservoir Gouin. Lui et Geneviève ont aussi suivi une formation en gestion hôtelière afin de mieux cerner les besoins de leur clientèle.

    Situés en pleine nature et isolés les uns des autres, l’auberge ainsi que les chalets occupent le centre névralgique du réservoir Gouin et ne sont accessibles que par voies maritime et aérienne. Les chalets 4 étoiles en bois rond vous raviront par leur cachet chaleureux et pour ceux qui auront choisi de séjourner en auberge, ils seront agréablement surpris par la qualité des repas et de l’hébergement. De plus, une salle de conférence pouvant accueillir 16 personnes est à la disposition des groupes corporatifs.

    Un superbe bateau couvert de 26 pieds vous transportera en toute sécurité à partir du stationnement jusqu’à la pourvoirie. Les embarcations de la pourvoirie sont récentes et les moteurs 4 temps renouvelés régulièrement.

    La pourvoirie L’Aventurier du Gouin peut se considérer comme une entreprise de la nouvelle génération dotée d’une équipe dynamique et passionnée qui est à l’écoute de sa clientèle et qui vise les plus hauts standards de qualité tant au niveau du service qu’à celui de ses installations.

    De Québec (500 km)

    • Autoroute 40 ouest vers Trois-Rivières (70 km)
    • Sortie 236 (route 159) St-Tite vers St-Rock-de-Mékinac via St-Tite (61 km)
    • Route 155 nord vers La Tuque (106 km)
    • Direction Wemontachi / Parent ou route 25 (177 km)
    • À la fin de la route 25, direction Barrage Gouin vers la droite via route 13 ( R-400) (48 km)
    • Au km 47, tourner à gauche vers stationnement l’Aventurier (20 km)

    De Montréal (520 km)

    • Autoroute 15 Nord
    • Route 117 vers Mont-Laurier (Mtl à Mont-Laurier 238 km)
    • Route 309 nord vers St-Michel (33 km)
    • Route 1502 direction Parent (179 km)
    • Route 400 direction réservoir Gouin (50 km)
    • Au km 47, tourner à gauche vers stationnement l’Aventurier (20 km)
    Voir le fichier

    Pêche au grand brochet à la mouche

    Le réservoir Gouin est considéré comme l’une des meilleures destinations pour la pêche au grand brochet et ce autant en Mauricie, au Québec qu’en Amérique du Nord. Ses eaux abondent de cette espèce qui offre un combat offre et des sensations fortes des plus intéressantes pour un pêcheur à la mouche. Selon certains le réservoir Gouin, situé en Haute-Mauricie, possède un potentiel infini grâce à ces multiples structures, baies et affluents. Moucheurs soyez prêts !

    Le grand brochet est un prédateur redoutable qui se nourrit principalement de poissons (MFFP, 2016). Sa diète comprend également des insectes, des écrevisses, des grenouilles, des souris, des rats musqués et des canetons. C’est pourquoi la pêche au brochet en surface à la mouche est très efficace. La reproduction s’effectue en eau peu profonde dans les rivières, les marécages ou les baies des lacs, là où la végétation est dense (MFFP, 2016). En zone boréale, le cassandre, les différentes espèces de carex, les aulnes et, dans certains cas, les quenouilles et les rubaniers seraient les principales espèces végétales qui composent les habitats de fraie du grand brochet.

    Le grand brochet fréquente des plans d’eau à courant lent ou nul (Desroches et Picard, 2013). Il affectionne particulièrement les zones d’eau chaude peu profondes et riches en végétation aquatique. Par contre, les adultes, surtout les grands spécimens, se retrouvent parfois en eau plus profonde, plus froide et sans végétation.

    L’Aventurier vous conseillera afin que votre expérience de pêche et de gastronomie soit à la hauteur de vos attentes. La chair du grand brochet est délicieuse lorsque bien fileté et conservé.

    Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre comme qualité de pêche,
    Selon quelques études voici la proportion des brochets sur le réservoir Gouin:

    • Plus de 50 % entre 21 et 28 pouces (53 à 71 cm)
    • Près de 12 % de plus de 28 pouces (71 cm) et pouvant aller jusqu’à 48 pouces (120 cm)

    Pêche au doré jaune en Mauricie

    Le doré jaune figure parmi les espèces les plus pêchées au Québec, pour son abondance et surtout pour sa chair qui est tendrement délicieuse. La pêche au doré se fait surtout le soir, la nuit et à l’aube. Le doré est très actif en eau turbide, et ce tout au long de la journée. La pêche au doré se fait avec divers leurres, mais comme le doré est un amateur d’insectes de surface à la tombée de la nuit, il est possible aussi de le capturer à la mouche.

    Le doré jaune

    Le doré jaune est une grande espèce de perche mesurant entre 30 et 50 cm (0,5 à 1,5 kg). Il a un corps allongé et légèrement comprimé latéralement. Sa couleur est très variable selon son habitat. Il aura des marques plus pâles en eau turbide, mais plus vives en eau claire. Son corps est de couleur brun olive ou jaune et il a de petites taches dorées sur les écailles de ces flans, il a des marbrures sur sa première nageoire dorsale ainsi que de grandes taches noires à son extrémité arrière. On remarque aussi de minuscules taches en rangées, de façon régulière sur sa deuxième nageoire dorsale et sur sa caudale, ainsi que des taches blanches sur le bout du lobe inférieur de sa nageoire caudale. D’autres traits caractérisent le doré, il a de gros yeux recouverts d’un pigment qui réfléchissent la lumière, c’est pourquoi ses yeux sont de couleur argentée. Cela l’oblige par contre à éviter les lumières vives, mais cela lui donne une excellente vision nocturne. Le doré a aussi de nombreuses dents aiguës et des joues lisses presque dépourvus d’écailles. On peut bien le différencier aussi grâce à ses deux nageoires dorsales qui sont distinctes; la première épineuse ( soit environ 12 à 16 épines et la deuxième à rayons mous. Il a aussi deux épines sur sa nageoire anale et au moins une épine courte et acérée au bout de l’opercule. *La coloration allant du gris au bleu est une sous-espèce du doré, qui est, semble-t-il, éteinte aujourd’hui.

    Bien connaître son habitat, son alimentation et sa reproduction amélioreront votre pratique de pêche au doré.

    Le doré tolère des conditions ambiantes, c’est une espèce qui vit en eau fraîche, soit entre 13 et 21 degrés Celsius. II est présent dans les grands lacs et les grandes rivières, mais on le retrouve aussi dans les plus petits lacs, les réservoirs et les rivières à courant moyen. On retrouve le doré en grande abondance surtout dans les grands lacs peu profonds et turbides (moins de 15 mètres). Le doré jaune s’adapte plus à son habitat que le doré noir. Il est aussi plus nombreux et plus répandu que ce dernier.

    Il a un comportement plutôt grégaire. Il se nourrit principalement de poissons et s’alimente avec ce qu’il trouvera sous «la main». Il préfère par contre la perchaude et le malachigan. Il mange aussi des insectes, limaces, sangsues, écrevisses, salamandres, petites couleuvres, des grenouilles ou de petits mammifères. Il est possible aussi qu’il se nourrisse de sa propre espèce (cannibalisme). Le doré est un poisson vorace, il peut ingérer une bonne fraction de sa propre taille. En eau turbide, le doré jaune s’alimentera toute la journée. Mais en eau claire, à cause de la grande sensibilité de ses yeux à la lumière du jour, il se nourrira dans les eaux peu profonds et lors du lever et du coucher du soleil. Dans les lacs peu profond, la transparence optimale qui permet au doré de se nourrir toute la journée est de l’ordre de 1 à 2 mètres au disque de Secchi.

    Moeurs de reproduction du doré.

    Le doré se reproduit surtout au printemps dans le lit des rivières, les hauts-fonds, les pieds des chutes et même les berges des lacs exposées aux vents, surtout en eau peu profonde et oxygénée. Il arrive aussi qu’il se reproduise au début de l’été (du début avril à la fin juin). La première reproduction survient entre trois et huit ans selon le sexe et l’habitat. Le doré mâle atteindra sa maturité sexuelle à l’âge de deux ans, voire jusqu’à quatre ans. Il atteindra jusqu’à 280 mm de long, tandis que la femelle, plus grosse que le mâle, atteindra entre 356 mm et 432 mm à l’âge de trois à six ans. Deux ans pour les mâles et cinq ans pour les femelles, dans le fleuve Saint-Laurent.

    La croissance du doré au Québec est rapide, soit lente. Certaines populations dans le sud de la province auront une croissance avant maturité sexuelle élevée, soit au moins 85 mm par année, tandis que la population à croissance plus lente, se situe plus au nord , avec moins de 85 mm par année.

    Les dorés ne font pas de nid. La fraie a lieu la nuit en groupe d’une ou deux femelles et de deux à six mâles. Suite à la ponte des œufs, les femelles quitteront le site de fraie et seront suivies plus tard par les mâles. Les oeufs mesurent de 1,5 à 2,0 mm de diamètre et sont libérés au hasard. Ils tombent sur le fond. Selon la taille de la femelle, leur nombre varie de 50 000 à 300 000. Les oeufs éclosent après 12 à 18 jours. Les dorés, surtout les femelles, sont généralement fidèles à leur frayère.

    La protection de l’espèce, la pêche au doré doit être protégée!

    Plusieurs études ont été réalisées auprès de l’aire Faunique Communautaire du réservoir Gouin, qui a pour mission, d’améliorer la qualité de la pêche et d’acquérir des connaissances sur les diverses espèces halieutiques qui habitent dans le réservoir Gouin. Une grosse pêche expérimentale a été réalisé au Québec en 2002 et les résultats ont amené la Corporation à mettre en place diverses mesures visant à protéger la ressource. La fermeture de sites de fraie du doré jaune pendant une période excédant l’ouverture officielle de la pêche ainsi qu’une surveillance accrue de la part des assistants à la protection de la faune sont nécessaires à la population du doré afin de permettre à tout amateur de pêche au doré, de continuer encore à pêcher longtemps et permettre à nos générations futures, d’expérimenter ce sport! Sur ce, bonne pêche à tous!!

    Le grand brochet du nord

    Le Grand Brochet est l’un des poissons carnassiers des les plus prisés du Nord. Combatif, fort et persévérant, il intéresse de nombreux pêcheurs pour le défi qu’il représente. Ailleurs, on le considère comme une peste qui dévore d’autres poissons prisés par les pêcheurs sportifs, tels que la truite, l’achigan, la perchaude et plus.

    Le grand brochet peut atteindre facilement plus de 1 mètre et peser plus de 10 kg

    Coloration : Caractéristique, taches pâles sur fond sombre (verdâtre à presque brun ou gris sombre); petite tache dorée sur le bout des écailles; nageoires dorsale, caudale et anale tachetées de noir.

    Le grand brochet aime l’eau peu profonde, chaude et à végétation dense. Eau plus profonde et plus fraîche lors des chaleurs estivales. Rivières sinueuses à courant faible, baies, lacs. Il est fréquent de constater la présence du grand brochet durant la période de reproduction dans les eaux turbides de la plaine inondable au printemps.

    Le grand brochet semble mieux réussir que le maskinongé dans les habitats où ils sont présents en même temps. Il est un meilleur compétiteur pour l’espace, la nourriture et les frayères.

    Le grand brochet est un carnivore opportuniste qui se nourrit de tout ce qui est le plus facile à capturer. Sa diète est principalement composée de poissons (perchaudes, meuniers, crapets, cyprins, etc.), mais il peut également manger insectes, écrevisses, grenouilles, souris, rats musqués et canetons. La taille de ses proies peut être aussi grande que le tiers ou la moitié de sa propre taille.

    Le grand brochet se reproduit au printemps après la fonte des glaces (d’avril à la fin mai). Type de frayère : Eau peu profonde des plaines inondables à végétation dense des rivières, marécages, baies de lacs. Le grand brochet fraie le jour. La femelle est mature à l’âge de 3 à 6 ans et le mâle de 2 à 5 ans. Une grosse femelle est accompagnée d’un ou deux mâles plus petits. Aucun nid n’est construit. Les oeufs ambre clair de 2,5 à 3,0 mm de diamètre sont éparpillés au hasard et se fixent à la végétation. En fonction de sa taille, une femelle pond de 3 000 à 600 000 oeufs. Les oeufs éclosent après 12 à 14 jours. Immobiles pendant les 6 à 10 premiers jours, les alevins restent fixés à la végétation par des glandes adhésives qu’ils possèdent sur la tête.

    Le brochet peut se pêcher été comme hiver. Les principales techniques sont la pêche à la mouche, la traîne et le casting.

    Bonne pêche au brochet !

    Les prix peuvent être modifiés sans préavis. Un dépôt de 30 % du montant total (non remboursable) ainsi qu’un chèque de 30 % postdaté à 60 jours de la date d’arrivée sont exigés pour toute réservation. Aucun remboursement ne sera accordé après le délai de 60 jours avant votre arrivée.

    * Compte tenu des fluctuations du prix de l’essence, il est à noter que le prix des forfaits sera majoré de 0,25 % pour chaque cent excédant 1,30 $ le litre. Au-delà de 1.40 $, un pourcentage réduit à 0.15 % sera ajouté pour chaque cent additionnelle (selon le prix moyen sur www.essencequebec.com (Mauricie)

    Le pourvoyeur garantit l’exécution de l’entente sous réserve de tout délai résultant d’une force majeure, d’un cas fortuit ou de toute autre cause raisonnable. Advenant l’impossibilité d’offrir le service aux dates mentionnées au contrat, le dépôt sera reporté à une date ultérieure. Dans le cas de dédit (révocation) de la part du client, le dépôt restera à l’acquit du pourvoyeur à titre de dommages-intérêts liquidés sans autre formalité.

    Le Réservoir Gouin situé en Mauricie se caractérise par sa majestueuse étendue de plus de 275 km de voie navigable à parcourir! Les plages de sable blanc sont nombreuses et exaltantes pour toute la famille. Ce réservoir est l’œuvre d’hommes qui ont vu en lui un potentiel hydroélectrique gigantesque. Les lacs et rivières inondés au début du siècle afin de créer le Réservoir Gouin font désormais le bonheur des poissons et mammifères marins. Ce secteur du réservoir est vierge de route; il nous faut donc rejoindre le site par voie nautique ou aérienne.

    Le Réservoir Gouin est le résultat des travaux de la compagnie Shawinigan Water and Power, qui entreprit la construction des barrages et autres infrastructures en 1918. Il est dénommé en l’honneur de Sir Lomer Gouin (1861 – 1929), avocat, Premier ministre du Québec de 1905 à 1920.

    Le réservoir Gouin est situé entre le 48 et le 49 degré de latitude nord, le 74 et le 76 degré de longitude ouest. Source de la rivière Saint-Maurice. Le réservoir Gouin en Mauricie a une superficie de 1300 km2 et un périmètre de 6000 km.

    On retrouve sur le réservoir Gouin du doré jaune, grand brochet, grand corégone, lotte, meunier, perchaude et ouitouche.